assurance auto
Faites 15 simulations

www.mon-assurance-auto.be

 
Vous êtes ici : Accueil » news » les ap promotions sur nouveau contrat

AP assurances

Les AP offrent aux bons conducteurs 2 mois gratuits pour toute souscription d'une nouvelle assurance auto.

26.01.2015

Tarif exceptionnel pour les bons conducteurs

Vous n’avez pas causé d’accident durant vos 5 dernières années de conduite ?

Alors, en souscrivant une nouvelle assurance auto aux AP Assurances entre le 26/01 et le 26/02/2015, vous bénéficiez de 2 mois d'assurance gratuits la 1e année.

Cette réduction s'applique :

  • sur la garantie Responsabilité Civile
    +
  • sur l'omnium et les autres garanties de votre nouveau contrat.

Quelles sont les conditions ?

  • Transférer votre assurance auto ou soucrire un nouveau contrat aux AP Assurances entre le 26.01.2015 et le 26.02.2015

  • Ne pas avoir causé d'accident au cours des 5 dernières années de conduite

  • 10 mois payants + 2 mois gratuits la 1ère année d'assurance

Vous roulez moins de 10.000 km par an?

  • Vous roulez moins de 10.000 km par an et vous avez au moins 26 ans ?
  • Profitez d’une réduction de 10% sur votre assurance RC auto.

Maintien du Bonus Malus 0 grâce aux Stars des AP

  • Si votre Bonus Malus est de 0, vous pouvez le conserver après un premier accident en échangeant 3 Stars des AP , même si vous êtes en tort !
  • Les AP vous offrent 3 Stars lors de la souscription de votre assurance auto au Bonus Malus 0.

 

 
Publicité
 
 
News les plus populaires
  Prix d'un pare-brise à remplacer sans assurance : les prix vont du simple au triple
 
P&V innove avec son Omnium dont la prime diminue avec le temps
 
Rouler sans assurance auto peut vous coûter cher
 
Votre assurance RC auto va augmenter : que faire?
 
Votre Omnium couvre-t-elle les dégâts causés par une fouine à votre voiture
  Comment obtenir sa plaque d'immatriculation: suivez le guide
  Bris de vitre automobile ? Chez quel réparareur pouvez-vous faire réparer cela ?
  Assurance au kilomètre : pas forcément la moins chère : analyse